logo Madines.png




















logo hub institute.png
 

They talk about us

3ème prix et mention “internationalisation” : Silkpay, la jeune pousse qui connecte les retailers européens à la clientèle chinoise
— Maddyness
logo le 9.png
Le paiement en RMB permet de se couvrir contre les conséquences du risque de change subi par ses fournisseurs chinois.
— Annie Guo dans LE 9
 
 
 
28,1 % des touristes chinois choisissent leur destination de voyage selon les recommandations de leur entourage, notamment grâce aux photos de voyage publiées sur WeChat.
— Annie Guo dans LES ECHOS
We’ve seen some of our clients increase their sales by 30% on average thanks to chinese customers
— ANGLE ECO - FRANCE 2
4584334-logo-de-france-2-article_media_image-1.jpg
Les géants chinois à la conquête du monde : une opportunité pour la France
— LES ECHOS
En amenant la technologie, la data et le paiement mobile en boutique, ils propulsent le retail dans une nouvelle ère et lui permettent d’offrir au client une expérience riche et unique.
— COMARKETING-NEWS.FR
 
l'express.png
“Silkpay, le paiement sur mobile pour les touristes chinois”
— L'Express
“Avec Silkpay, les touristes chinois peuvent conserver leurs habitudes de paiement en France”
— CHALLENGES
La conquête de la clientèle chinoise en Europe : un défi à relever pour les acteurs du tourisme
 
 
Grâce au partenariat de la startup avec Alipay, les 5 000 visiteurs chinois ont pu vivre une expérience entièrement cashless
— Planet Fintech
Silkpay a déjà servi plus de 80.000 touristes chinois et a assisté plus de cent commerçants européens à accéder au marché des touristes chinois.
— E-Financial
 
l'adn.png
Silkpay a développé une solution digitale qui permet aux établissements européens d’accepter les paiements via les e-wallets chinois, qui dominent 91% du marché de paiements mobiles en Chine
— L'ADN
 
Une Fintech française qui offre des services de paiement mobile et de marketing destinés à accroître l’attractivité des enseignes auprès de la clientèle chinoise
— GOOD BANQUE
 
 
 
Silkpay (...) a réuni 560.000 euros auprès de business angels français et d’un family office à Hong Kong
— LES ECHOS ENTREPRENEURS